SUR LA ROUTE D’ORIGNY

Article de Guy Van Poucke, Président de l’AJE Compiègne :


Ronde groupée dimanche à Origny, nous sommes donc partis de Compiègne pour cette escapade dominicale lointaine et plutôt que râler, autant en profiter pour se cultiver un peu, d’autant plus que le trajet ne manque pas d’intérêt.

Première ville sur le parcours Noyon, ville chargée d’histoire, c’est à Noyon que Charlemagne a été sacré roi des Francs et quelques siècles plus tard le premier roi de France : Hugues Capet. Un peu plus loin toujours sur la route, le paisible village de Salency, village natal de St-Médard qui a laissé son nom à un dicton bien connu : si il pleut à la St-Médard etc…

Mais le meilleur est encore à venir avec un autre village : Quierzy… C’est de Quierzy que Clovis est parti à la conquête de la Gaule, Charles Martel est mort à Quierzy, son fils Pépin le Bref a habité Quierzy et le fils de Pépin le bref Charlemagne a également habité Quierzy… Il est plus que probable que Charlemagne est né à Quierzy et dès lors, il n’est pas déraisonnable d’affirmer que Charlemagne était Picard… On arrive ensuite à St-Quentin, théâtre de bien des batailles, notamment le siège par les Espagnols en 1 557, les Prussiens pendant la guerre de 70, ville dévastée et reconstruite.

Et puis, en prenant la route d’Origny, c’est la Picardie profonde, ces champs qui s’étendent à perte de vue pour former à l’approche du point d’Horizon un clapotis immobile de vaguelettes betteravières, mon dieu que c’est beau ! Mais une question se pose, question qui se répète, où vont toutes ces betteraves ?… La réponse est à l’entrée d’Origny, avec de grands bâtiments et d’immenses fumées blanches, réponse olfactive aussi, ça ne sent pas très bon, c’est là que les betteraves picardes sont transformées en sucre, en éthanol et en alcool. D’ailleurs un peu plus loin le GPS annonce : « vous êtes arrivé à destination »

Un mot à propos du GPO dimanche à Compiègne, beaucoup de monde sans doute et ce serait bien d’avoir les pré-inscriptions pour vendredi soir, afin que Monique puisse faire les courses et qu’on ne passe pas pour des radins si la buvette se retrouve en rupture de stock.


 

Luc F

Arbitre fédéral Elite 1, arbitre de la FIDE, arbitre de la FSGT. Superviseur d'arbitrage. Président de la CT Fédérale et membre la DNA à la FFE, Membre de l'AFCAM. Président et responsable des compétitions de l'Oise, coach du club "Droit au Mat", titulaire du DAFFE et parfois... joueur d'Echecs mais c'est rare.

Laisser un commentaire